Hé toi la chauve Souris, le Présenteïsme ….

 

www.theos.fr

theos consulting

 

Voilà, que la durée des journées raccourcissent. Pas pour toi « la chauve souris », car de l’automne au printemps tu ne vois pas le jour en dehors du week-end. Quand tu pars, il fait nuit, quand tu rentres il fait nuit. Voilà la nouvelle maladie de nos entreprises, le « Présentéisme »

Petites définitions :

« Dépasser ses horaires en permanence, travailler le soir et le week-end, ne pas prendre ses congés, venir au travail même malade… autant de signes du présentéisme. »

« Le présentéisme, au sens le plus strict et par opposition à l’absentéisme, est le fait d’être présent. » bon rien de neuf sous le soleil ou plutot la nuit. Sauf que le présentéisme cache bien son jeu.

Alors comment en est on arrivé là ?

Le premier a incriminé est soit-même., le présentéisme est de plusieurs natures  mais on le fait avant tout pour soi.

– le présentéisme contemplatif ou absentéisme moral consiste à être présent au travail mais à faire autre chose que travailler pour son employeur ;

– le présentéisme stratégique consiste à rester tard le soir pour se faire bien voir en montrant sa motivation au travail ;

– le sur présentéisme consiste à travailler même quand son état de santé est dégradé et exigerait un arrêt maladie ;

– le sur présentéisme désigne aussi parfois le fait de faire des heures supplémentaires sans être payé. ( a mettre en corrélation avec l’augmentation des contrats forfaits journée)

Mais les crises sont passées par là et désormais, les situations d’entreprise, la complexité de nos métiers ( et donc de remplacement), le turn-over font que de nombreux collaborateurs se retrouvent dans ces situations, » faut compenser, si je ne suis pas la qui va le faire… », sans le vouloir.

Bien, mais le travail c’est la santé donc… que se cache t’il derrière tout cela :

De coûts :

«Ainsi, d’après un calcul statistique, le coût du présentéisme serait entre 2,7% et 4,8% de la masse salariale. Ce coût caché pour les entreprises s’élèverait ainsi entre 13,7 et 24,9 milliards d’euros par an»!

De l’inefficacité :

un étude montre  «  Une présence au travail mais une faible efficacité ». C’est ainsi que Philippe Rodet, médecin et fondateur de l’organisme de formation « Bien-être en entreprise », définit le présentéisme. « Ce manque d’efficacité est lié au fait que certaines personnes restent trop longtemps au travail, ou ont un problème de santé qui n’est pas énorme, mais qui va altérer leur capacité à se concentrer. Le présentéisme est favorisé par le niveau de stress de notre société.

Des signes avant coureur :

Ce n’est pas annodin si dans les études R.P.S. ( risques psychosociaux) le facteur de présenteisme est pris en compte. Cet indicateur est clairement un mauvais signe pour une entreprise et son degré de Qualité de Vie au Travail. Le fait de ce sentir «  incontournable » nous entraine rapidement vers les premiers signes du Burn out et l’épuisement professionnel.

Les nouvelles technologies facilitent les échanges, mais elles nous poussent aussi a repousser en permanence la frontière entre le professionnel et le personnel. Que celui qui n’a pas répondu a un mail a23h00 dans son lit me jette sa taie d’oreiller. ;o) ( en plus c’était un de mes spams pour vous proposer mes services…)

Une fois équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle franchit il n’y a plus de limite, notre sens de priorité change. On délaisse nos activités sportives, nos loisirs et peut être même nos enfants. Et tout cela se fait insidieusement jour après jour.

Alors que Faire ?

Déjà en avoir conscience :

si vous êtes manager et que vos collaborateurs terminent leur journée apres vous, il y a des questions a se poser. Mauvaise organisation, trop de charge, what else ?

Quand a vous manager, seul Batman doit sauver notre planète et surtout Gotham city, donc même si votre travail est important, passionnant cela ne doit pas être au détriment de vous même. ( et cela vaut aussi pour vous aussi les sérial-entrepreneurs.)

Puis se poser ,oui prendre le temps de la réflexion et de l’analyse.

vous pouvez vous faire aidez par un consultant pour détecter les RPS au sein de vos établissements. Ils mettront rapidement le doigt là où cela fait mal et vous aiderons  trouver des solutions pereinnes et efficace. Comme tout mal, plus c’est pris a temps, plus cela sera facile à résoudre

Et si vous désirez vous débrouiller seul. Faites un point avec vos collaborateurs sur leurs activités. Quels en sont les ressentis, leurs perceptions ? Et les solutions viendront d’elle même avec eux, dans une démarche participative : est ce un manque d’effectif, une mauvaise organisation, un besoin de formation, des problèmes familliaux… .

Et pour vous, manager,si vous voulez vous en sortir seul, il reste les bonnes méthodes de la « Gestion du temps ».

je vous laisse fouiller sur le net, mais je vous en livre les grands principes.

– Perdre du temps pour en gagner : il faut savoir perdre un peu de temps chaque jour pour en gagner. ( la planification)

– Planifier sa journée/sa semaine : faites la liste de ce que vous devez accomplir aujourd’hui, demain, … et faites en un point chaque jour

– Hiérarchiser vos taches et estimer le temps que vous devez y consacrer ( tout cela dans votre agenda électronique biensur )

– Aménager des pauses à heures fixes ( de toute façon on ne reste concentré que 20 minutes de suite)

– Apprendre à fixer des limites : il est l’heure de partir car, « ce soir, j’ai piscine », « le soir, je coupe mon smartphone », « le samedi c’est fini »

-Planifier vos weekends Famille, ce n’est pas vendredi soir voir samedi midi qu’il faudra y penser.

On retiendra :

– Le présentéisme est le signe avant coureur de symptômes plus graves et imminents. Epuisement professionnel, burn out. Prenez les devants.

– Ce n’est pas par ce moyen que l’on reçoit une augmentation, alors cela n’en vaut pas le « coût »

– Arrêtez de faire perdre de l’argent à votre entreprise par votre improductivité.

– Ne laissez pas vos collaborateurs dans la panade, quand ils seront absents, c’est pas vous qui allez compenser. Sans parler des dégâts collatéraux.

– Prenez soin de vous, l’épuisement professionnel n’est pas anodin et il vous guette.

– Ne passez pas à coté de votre vie de famille. ( des fois c’est bien de le rappeler)

 

Prenez du temps pour vous, vos collaborateurs et prenez soin de votre famille.

j.Keire

theos.fr/leblog

Pour aller plus loin :

http://www.anact.fr/portal/pls/portal/docs/1/14900380.PDF

accident du travail
Quelle image pour la Prévention Santé-sécurité?

protocole de sécurité
Il faut respecter le protocole …. ( de sécurité )

Fermer