Les salons de coiffure et la prévention Santé sécurité

theos_coiffureLe secteur de la coiffure a toujours été un secteur porteur qu’il soit sous le format Franchise ou en individuel.

Si le salon de coiffure se veut d’être un espace agréable, où l’on prends soin de nous.

Mais qu’en est il des risques santé sécurité pour les professionnels de la coiffure?

Des pathologies graves et irréversibles transforment souvent le rêve de petites filles et de petis garçons en cauchemar lorsque la maladie survient et qui ferme la porte définitivement, au mieux à sa carrière au pire à son entreprise.

 

Les salons de coiffure sont des lieux de travail à risques et l’on recense notamment:

– Des contraintes physiques: risques TMS, douleurs dorsales, syndrome du canal carpien, …

– Une utilisation forte de produits chimiques et biologiques.

– Des rythmes de travail contraignants et horaires «allongés»

– Une proximité constante avec le public

Comme toute entreprise, un salon de coiffure doit avoir réalisé son D.U. ( Document unique ) et avoir déployé un plan d’action adhoc pour limiter ces risques. Voici quelques pistes de réflexions pour limiter ces risques !

 

Les risques physiques:

On pense de suite aux risques de coupures de part les ciseaux et autres rasoirs, mais les virtuoses, en fait, ont plus de risques concernant les postures et les gestes répétitifs. Ces postures sont précurseurs des TMS: Maux de dos, épaules douloureuses, pathologie du coude ou syndrome du canal carpien. Les risques TMS sont deplus souvent accentués par le stress dans ce métier à fortes contraintes horaires et proximité immédiate avec le public.

Les TMS dans ces métiers sont souvent signes de changements de carrière car les rémissions peu probables.

 

«organisation et adéquation du matériel»

 

Les clés de la prévention se trouvent dans l’organisation et dans l’adéquation du matériel:

– Favoriser la polyvalence pour éviter les mouvements répétitifs sur de longues durées.

– Éviter les stations debout prolongées, ajouter des temps de repos physiques à l’écart du salon, isolé.

– Adapter le poste de travail au client, ce n’est pas au professionnel de s’adapter.

Il existe de nombreux postes ajustables. Les coûts ne sont pas si élevés aux regards des risques pour la société de voir partir ses meilleures éléments, de la mauvaise image auprès de sa clientèle ou des coûts des charges liés à la maladie, sans occulter le facteur humain bien entendu.

– une formation aux gestes et postures peut être efficace pour réveiller les consciences et (re)devenir attentif à sa posture.Faites appels à des professionnels de santé pour revoir les postes de façon plus « ergonomiques » et corriger les mauvaises habitudes.

Les salon en lui-même peut être accidentogène. Il ne faut pas négliger non plus, l’ambiance et les installations en générale. Ce sont des lieux de vie très actifs, souvent bruyants (musique, sèche cheveux, … ). L’hygiène se veut irréprochable donc attention aux sols humides. Une promiscuité de travail forte du fait de l’optimisation de la surface. L’éclairage et la ventilation générale doivent aussi être suffisants. En clair l’environnement est un facteur important à ne pas négliger dans votre prévention des risques.

Les risques Chimiques

les produits chimiques ont omniprésents, ceux pour effectuer les soins, colorations, mais aussi ceux utilisés dans l’entretien des locaux et des matériels.

Tous ces produits étant des produits « cosmétiques », ils ne rentrent pas dans la réglementation habituelle des produits chimiques, les fiches de données de sécurité n’existent pas.

Lisez donc très attentivement les notices, éviter toutes les solutions de vaporisations, préférez les solutions compactes.( poudres, crèmes, … ). Si vous devez déconditionner certains produits, prévoir une zone pour le faire, espace, ventilation, protections ( lunettes, gants, … ). Ne pas oublier de reporter l’étiquetage sur les contenants intermédiaires.

Informer et former les salariés à l’utilisation des produits en toute sécurité, aux respects des modes d’utilisations et des précautions d’emploi ,notamment pour les nouveaux et apprentis .

Les produits chimiques sont la causes de nombreuses pathologies allergiques cutanées et respiratoires. En plus des moyens de protections collectifs ( ventilation, ….), prévoyez des moyens individuels ( avec les procédures et rappels nécessaires). Les mains sont votre outil principal de travail, prenez en soin. Gants et crèmes protectrices sont les bienvenus.

N’oubliez pas de questionner vos fournisseurs, ils connaissent très bien leurs produits et les nouveautés moins «toxiques» qui réduiront les risques pour vos collaborateurs.

Les risques psychosociaux.

Que l’on soit dans un «grand» salon, une franchise ou dans un salon plus «familiale», les risques psychosociaux vous guettent. Pourquoi ? Cela tient aux métiers, ce sont des métiers à forte contraintes de temps, de stress où les rendez vous s’enchaînent. La proximité avec le public peut être source de stress et de tensions. Les « moments » de communication peu ou pas assez développés dans ces secteurs à forte pression.

Pour prévenir ces risques,ils vous faut mettre en place des espaces de discussion autour du travail, du ressenti de l’activité. Plus une activité est intense, plus il faut savoir prendre du temps  et du recul pour échanger sur l’activité mais surtout sur «le travail» en lui même.

La petitesse d’un salon, où l’on pense, un management de type «bon père de famille» est en faite souvent facteur de frustrations fortes: de non-dits, de peurs de blesser, … Il faut libérer la parole. Cela sera un facteur de bonne humeur, de dialogues constructifs et aussi une bonne source d’innovation de votre organisation.

«Un si petit espace: Que de risques!»

Le salon de coiffure: Dans un si petit espace, Que de risques: risques physiques, risques chimiques, risques psychosociaux, …. . La prévention des risques a donc un fort rôle à jouer dans les salons de coiffure. Elle pourra vous aider à améliorer les conditions de travail mais aussi optimiser votre organisation.

Certains syndicats et fédérations l’ont déjà bien compris et mis en place depuis quelques années des aides aux diagnostics et à l’investissement en matériels pour réduire les risques de maladies professionnelles. N’hésitez pas à les contacter pour des aides.

 

  • On retiendra:
  • La coiffure et les salons de coiffure sont des métiers et des lieux à risques qu’ils ne faut pas négliger.
  • Les pathologies sont graves et souvent irréversibles
  • La santé des collaborateurs et la survie même de l’entreprise peut être engagées.
  • Un bon diagnostic vous permettra de mettre en place les bonnes solutions pour prévenir des risques.
  • Comme toutes les démarches, elle sera «bénéfique» si elle est réalisée de façon participative et collaborative.
  • Se faire aider par des spécialistes n’est pas inutile pour initier ce type de démarche multifactorielle.
  • Les coûts d’investissements ne sont rien en commune mesure avec les risques et les coûts indirects de la maladie professionnelle.

 

Soyez pro actif, bien Coiffé et restez en bonne santé.

j.Keire

theos.fr

 

 

Pour aller plus loin:

les dermatoses des coiffeurs professionnels par L’ INRS: lien

les allergies respiratoires coiffeurs professionnels par l’ INRS :lien

 

pictogramme
Outils sécurité: les pictogrammes

restaurant prevention santé
Accidents dans la restauration: avant le cauchemar en cuisine !

Fermer