Innovation : Pourquoi et comment la mesurer ?

innovation theos

 

Mesurer l’innovation n’est pas chose facile !

Tous les acteurs s’accordent sur le fait que l’innovation possède une dimension « artistique », « conceptuelle » qui peut donc être très délicate à mesurer. Néanmoins, sans mesure dans nos entreprises, nous savons tous qu’un projet est voué à l’échec.

L’innovation est une activité récente et méconnue

Pour beaucoup, l’innovation est une activité ponctuelle, événementielle qui ne mérite pas la mise en place d’un processus.

La plupart des responsables de l’innovation font face à un défi difficile lorsqu’ils tente de traduire la valeur potentielle d’idées en mesures quantitatives.

Alors qu’une réaction classique est d’aller directement vers des métriques telles que le retour sur investissement (ROI), les innovateurs savent que ces mesures peuvent tuer des concepts prometteurs dès le début.

L’innovation est un travail de long court. A ne pas confondre avec la performance qui est un travail qui peut porter, une partie, de ses fruits beaucoup plus rapidement. Mesurer les innovations transformatrices est un exercice de patience. Les nouveaux produits potentiels qui sont de simples concepts aujourd’hui peuvent prendre des années pour entrer sur le marché, et même plus longtemps pour démontrer un réel retour sur investissement. Très peu de programmes d’innovations ont le luxe de pouvoir attendre plusieurs années avant de livrer des résultats quantifiables et palpables.

Étant donné que la plupart des entreprises disposent déjà d’une abondante somme de KPI et d’indicateurs, il peut être tentant pour les responsables de l’innovation de tout mesurer dès le départ. Bien que bien intentionnée, l’approche du «tout mesurer» devrait être bannie au démarrage.

Pour ma part, le volume/quantité d’idées est un moyen de mesure efficace  . Un second peut être un classement suivant une matrice effort/impact. et un troisième, si besoin est, la date de la création.  Pourquoi ? Parce qu’ils permettent de mesurer la dynamique et l’avancement et non la pertinence. Ce qui compte , c’est bien l’élan et la pérennisation de la réflexion ou de la démarche. Nous savons tous que les idées ne sortent pas du chapeau, du jour au lendemain. Cela demande un processus de réflexion, un cheminement intellectuel, de nombreux actes de management en mode collaboratif, … . Les difficultés se situent bien dans la génération d’idées nouvelles et dans la pérennisation du plan d’action associé.

Pour assurer le démarrage voici, donc quelques indicateurs clés:

  • La quantité d’idées dans le temps
  • La quantité de projets lancés avec leur cotation impact/effort ( de fort et rapide à faible et compliqué)
  • Le niveau de satisfaction des collaborateurs sur la démarche ( à plusieurs échéances )
  • L’appréciation de la direction pour ces projets et les investissements nécessaires ( pour s’assurer des soutiens futurs: appui ou financier)

 

La mixité des projets

Il est important de voir ces projets à long terme pour différentes raisons. Mais comme nous l’avons vu, certains prendront beaucoup de temps ce qui peut pour des collaborateurs avoir des effets de rejets du fait de l’impatience de résultats. Il est donc important d’apporter de la mixité dans les projets afin de garder en tête d’avoir des résultats (même minimes)  sur plusieurs échelles de temps.

La mixité passe aussi par les domaines. l’innovation ne doit pas se cantonner à une seule discipline mais doit rayonner dans toute l’entreprise. Il m’arrive souvent de constater, dans certaines entreprises, que l’innovation est « réservée » à la production, aux bureaux d’études ou méthodes et que les secteurs tels que l’administratif ou le commerce sont pas « concernés ». Graves erreurs, les sources de progrès ou d’innovation se cachent partout et limiter la démarche à une certaines populations ou services est une maladresse.

On retiendra:

  • L’innovation est un long chemin psychologique et requiert donc du temps
  • L’innovation n’est pas à confondre avec l’amélioration continue ou la performance
  • Mesurer Oui, mais mesurer l’efficacité et la pérennisation
  • S’assurer d’avoir des projets avec effets courts, moyens et long termes
  • Ne pas négliger un service, une population, l’innovation est partout

Dynamisons l’innovation, restons l’écoute et patient

J. Keire

theos.fr

 

 

Pour aller plus loin:

  • Innovation ouverte : une vision inclusive et décomplexée : Lien
  • vidéo: Canal Comment mesurer la capacité d’innovation d’une entreprise ? : Lien

 

theos innovation vs amelioration continue
Innovation et amélioration continue – Bon ménage ou oppositions?

hackathon
Hackathon: Nouveau schéma de l’innovation

Fermer