Le Caces: Oui-Non, faut que cela cesse?

chariot elevateur1La loi ne fait aucunement et nulle part mention d’un certificat obligatoire CACES … ce n’est qu’une recommandation de la CNAMTS et de l’INRS.

 « L’important c’est de savoir conduire et SE conduire. »

* Employeur, si vos collaborateurs vous demande avec insistance une formation CACES c’est pour vous quitter.

* Collaborateurs , un Caces, n’a aucune valeur auprès d’un futur employeur: laissez tomber et partez voir si l’herbe est plus belle ailleurs….

La loi ( enfin) impose la délivrance d’une autorisation de conduite. Celle -ci est delivrée par le responsable de l’etablissement qui se trouve donc en responsabilité de s’assurer de la bonne formation de ses collaborateurs.

Je dis enfin, car de nombreuses sociétés peut scrupuleuses ont tentés veinement de faire croire à l’obligation du CACES. Entraînant donc des employeurs vers des coûts de formations non nécessaires et des collaborateurs à payer des formations par eux-mêmes afin de postuler à des postes de caristes ( en vain). Et je ne parle pas des organismes , ou obtenir le précieux sésame est synonyme de présence. (mais je m’emporte, ce n’est qu’une minorité)

Je me rappelle avoir voulu envoyer deux collaborateurs en reclassification de CACES pour l’utilisation de chariot élévateur «  allée étroite ». Quelle surprise, a peine arrivé à la formation, un de mes collaborateurs me téléphone pour me dire qu’il n’y avait pas ce type d’engin à la formation. (Alors que cela m’avait été confirmé par l’organisme). Quand il a fait la remarque , le formateur lui a dit ne pas être au courant et, que c’était pareil avec un frontal…. Et qu’ils n’étaient que deux pour ce type d’engins sur tout le groupe. ils sont rentrés avec leur certificat en poche !!!

Ils sont rentrés, j’ai contacté un formateur indépendant et qui m’a demandé de faire la formation sur place avec nos propres engins sur « leur Terrain ».( un gage de sérieux, non !!! ).

Alors que Faire ?

faire ( ou faire faire ) une vraie formation , cette formation doit se constituer d’une partie théorique ( les charges, la sécurisation, les plaques signalétiques , la circulation… ) et d’une partie pratique afin de voir de vraies mise en situation « délicates » et les mauvaises habitudes à chasser et/ou a éviter.

Si votre besoin est régulier( plate forme logistique ), faites former un de vos collaborateurs en tant que « formateurs » cela sera plus rentable et efficace. Il réalisera son book de formation pendant sa formation et sera opérationnel en sortant. Deplus, avec une formation interne, quand on travaille avec le prof dans les parages, on fait un peu plus attention…

Vous pouvez vous faire aider par un formateur ou organisme de formation professionnelle. Mais demandez leur le cursus de formation, les détails et comment ils évaluent les collaborateurs. En cas d’accident c’est toujours l’employeur qui sera tenu responsable. Vous ne pourrez pas vous retourner contre l’organisme.

Si vous mettez en place une formation interne, elle doit etre « carrée », c’est à dire auditable .Elle pourrait l’être, auditée, en cas d’accidents sur le site. c’est pour cette raison que nombreux professionnels ce tourne vers un centre de formation.

Alors le CACES, non ???

bah SI quand même. Exigez-le lorsque vous prenez un intérimaire en mission « courte », cela ne sera pas un gage de sa capacité mais vous assurera qu’il a les bases. Ensuite, il faudra valider, ses compétences en pratique avec un de vos collaborateurs et lui délivrer une attestation. Si par bonheur, vous vous retrouviez à l’embaucher, n’oublier pas de lui faire passer le cursus théorique et pratique.

La sensibilisation en continue : OUI

Sensibilisez vos conducteurs d’engins. Au minimum une fois l’an, ou lors d’accidents, ou lors de gros changement dans l’entreprise, réunissez les. De nombreuses vidéos traînent sur internet concernant des accidents d’engins. Toutes ont souvent une fin heureuse, mais les dégâts sont brutaux et exemplaires .

Comme toujours l’image reste un bon vecteur de sensibilisation, cela donne matière à réfléchir sur la conduite.

On retiendra :

-Employeur, le CACES n’est pas obligatoire, seul l’autorisation de conduite l’est.

-L’autorisation de conduite est obligatoire et est soumis à une formation théorique et pratique en plus des aptitudes medicales.

-Faites cette autorisation/formation ou faites vous aidez à la faire correctement, le sort de vos marchandises et la sécurité de vos collaborateurs sont en jeux.

-Collaborateur:  un CACES ne vous donnera pas accès a un job, soyez bon et si vous pensez que l’herbe en plus verte ailleurs alors foncez. Votre réputation de conducteurs d’engins jouera alors pour vous.

– Exigez le Caces auprès de votre agence , pour l’emploi d’intérimaire. Ce qui ne vous exonère pas de votre responsabilité. => autorisation de conduite.

– Si vous avez de forts besoin : faites former un formateur interne avec une formation réalisée et validée par le formateur.

– Sachez que : « Le chef d’entreprise peut à tout moment retirer l’autorisation de conduite. »

tableau caces

Alors le CACES n’est pas obligatoire, mais l’autorisation de consuite si, et le CACES ne se substitut pas à cette dernière.

Restez vigilant.

j.Keire

theos.fr

Pour aller plus loin :

Article R. 4323-55 du code du travail : definissant les regles de gestion de la conduit d’engins autoportés .

Article R. 4323-56 du code du travail : precisant l’obligation d’établir une autorisation de conduite.

Article R. 4323-57 du code du travail « Des arrêtés des ministres chargés du travail ou de l’agriculture déterminent :determine les conditions de formations.

http://www.ameli.fr/employeurs/prevention/recherche-de-recommandations/pdf/R389.pdf

plan-de-prevention
Le plan de prévention en question ??

luminosité
Toute la Lumière en matière de sécurité

Fermer