Mais t’es où, l’absentéisme ?

illustration http://colcanopa.com/

illustration http://colcanopa.com/

Absentéisme est un mal croissant dans nos entreprises et les impacts sont majeurs..

Quelques données chiffrées pour vous situer :

Les coûts de l’absentéisme au travail sont estimés entre 45 à 60 milliards d’euro ( source : figaro)

En 2014, l’absentéisme, qui était déjà assez élevé, a bondi de 7,5%, ce qui fait en moyenne près de 18 jours d’absence par an, et cela quelque soit la taille de l’entreprise.

Si la santé reste la raison majeur de ces absences, les autres raisons touchent à l’organisation de l’entreprise: mauvaise organisation ou conditions de travail (9%), manque de reconnaissance (7%) ou encore charge de travail (6%), mauvaise ambiance (4%), manque de soutien managérial (4%).

ce qui représente 30 % de gain potentiel, alors au travail !!!

L’absentéisme : un révélateur de dysfonctionnement de l’entreprise

Le monde de l’entreprise s’est accéléré dans ce mouvement perpétuel de plus vite, mieux, et moins cher. Nos organisation sont vite déstabilisés par un absentéisme récurrent, et que dire des TPE et PME pour qui un collaborateur est une fraction significative de l’effectif.

A cela s’ajoute, nos métiers de plus en plus complexe, qui requiert un savoir faire, des compétences, des connaissances dont le recours à un collaborateur intérimaire ne peut suffire pour palier.

Alors que Faire ?

Comme toujours, il faut savoir tirer profit de cette situation. L’absentéisme n’est pas une fatalité mais plutôt un indicateur clé qui vous permet de mesurer la Qualité de Vie au Travail. Utilisons cet indicateur pour comprendre les raisons profondes de ces absences et pour retourner la situation pour faire progresser nos organisations.

Une démarche de réduction de l’absentéisme

la démarche peut se faire en trois étapes :

– Comprendre l’absenteisme

– Preparer sa démarche

– Réduire et prévenir

Comprendre absentéisme 

En effet, l’absenteisme est une mesure discutable ( et discutée) qui peut en effet etre dissiqué pour mieux en apprecier les tenants .

il faut déjà depolluer de cet indicateur les raisons «  excusables » c’est-à-dire les absences pour maladie, les accidents de travail ( ou de trajet) , les maladies professionnelles…. Pour qu’il ne reste plus que les absences « injustifiées ».

Ensuite les caractériser : les types, les durées moyennes, est ce une population précise ( classes d’age, atelier, secteur) est-ce pendant une période particulière, cela fait ‘il suite a un changement ou mutation de l’entreprise, bref tout ce qui pourrait aider a faire le bon diagnostic

Préparer sa démarche 

Oui car on ne peut le faire seul et surtout pas le faire seul. On pense a tord , que l’absenteisme est de la responsabilité des RH, alors qu’il est de la responsabilité de tous.

Pour les PME / TPE je vous recommande de faire appels a un prestataire extérieur ( médecins du travail, consultants, .. ), cela vous permettra d’avoir un autre regard et un support efficace dans votre démarche.

Définir et réunir les acteurs

Collaborateurs, représentants du personnel, les managers ainsi que les responsables RH sont les acteurs qu’il faut réunir autour de la table de façon équitable pour parler de ces aspects.Le groupe de travail constitué, il faut désormais « cadrer » la démarche.

Le cadrage

Le mode « participatif » est un des clé de réussite de ce projet.

Le cadrage est « l’étape » a ne pas rater, en effet, il faut définir ,le déroulement de la démanche, le constat (chiffres a l’appui ), mais aussi les objectifs et les indicateurs de mesures de l’efficacité.

C’est a ce moment, qu’il faut valoriser les aspects positifs de la réduction de l’absentéisme au sein de l’entreprise, autant pour les conditions de travail que pour la rentabilité.

Je vous engage fortement à définir les rôles de tout à chacun. Il faut impliquer tous les acteurs de ce groupe dans la démarche que cela soit sur l’analyse, la recherche de solution, la communication au sein de l’entreprise.

La communication

comme toujours la communication est primordiale dans ce type de projet. L’ensemble des acteurs du groupe devront être soumis à la confidentialité des données collectées, mais en revanche aussi les plus grands vecteurs de communication sur l’avancement de la démarche.

Un peu de concret !!

la recherche et le recensement des causes profondes :

A cette étape , il n’y a pas de bonne ou mauvaise manière de sy’ prendre, Utilisez Les MRP ( méthodes de résolution de problème ) dont vous avez l’habitude ( Ishikawa, metaplan, 5P, QQOQCP,… .)

Tel Sherlock, il faut enquêter sur le terrain.Utilisez les acteurs de ce groupe de travail pour faire faire des interviews. Les réponses, en fonction du niveau hiérarchique ne seront pas les mêmes, il faut « enquêter » sur les vraies raison de cet absentéisme. Un support écrit peut être une bon moyen de collecter les données mais aussi permettre de collecter les idées des collaborateur pour endiguer le problème.

Réduire et prévenir

L’analyse et la recherche de solutions.

On va revenir de ces enquêtes avec une multitudes de causes, il va falloir, classer, hiérarchiser et pondérer tout cela pour en ressortir les fameuses causes profondes.

« Raccrochons nos fiertés », oui car souvent( 30% des cas) les raisons de la colère  sont lies a un dysfonctionnement de l’entreprise. Cela peut être du domaine du management, de la communication, de la non prise en compte des problèmes terrains. En tout état de causes, il faut que tous les acteurs restent « ouverts » et «  partagés » sur les erreurs possibles qui ont conduit a cette situation. Les solutions, quant à elle, se trouveront assez simplement . Seul le temps et l’Argent pour les mettre en place restera un facteur bloquant.

Solutionner et faire perdurer.

Vous avez désormais toutes les clés pour passer à l’action. Le suivi d’un plan d’action et de communication est nécessaire pour pérenniser cette démarche. Indemniser les acteurs et estimer les temps de mise en place des actions. Prévoyez, les jalons d’avancement et les points de communications impératifs au succès de la démarche.

L’absentéisme n’est pas un fatalité, bien au contraire, cela peut devenir une source importante de progres pour l’entreprise et les collaborateurs.

On retiendra :

– Extraire le « vrai » taux d’absentéisme

– Comprendre ce taux en le découpant par familles, thèmes

– Préparer avec soin la démarche.

– Définir et réunir un groupe hétérogène (en niveau et en nombre)

– Enquêter sur le terrain.

– Rester ouvert à la critique

– Classer, hiérarchiser, les actions et solutions

– Définir le plan d’action

– Assumer une communication régulière et détaillée sur le projet

– Transformer ce problème en, source de progrès.

 

Tout problème a DES solutions, portez vous bien

j.Keire

theos.fr

Pour aller plus loin :

https://www.youtube.com/watch?v=WhJnJn4Hcjk

l’ouvrage « Absentéisme et conditions de travail » de Thierry Rousseau

présenteisme
Hé toi la chauve Souris, le Présenteïsme ….

accident du travail
Quelle image pour la Prévention Santé-sécurité?

Fermer