Canicule Quand tu nous tiens!

canicule1

Comme à son habitude, la canicule arrive et ne prévient pas. Autant de facteurs de risques d’accidents pour nos collaborateurs due à ces fortes chaleurs.

Même si les collaborateurs travaillant en extérieurs sont les premiers touchés, les sédentaires et travailleurs en ateliers, entrepôt et autres usines ne sont pas en reste.

Car quelles solutions apportées pour rafraîchir un entrepôt de 1000 a 10 000 m²  quand le thermomètre avoisine les 35°C ???

Outre les conseils donnés à toutes les personnes exposées à la vague de chaleur -boire beaucoup, s’habiller avec des couleurs claires et porter des vêtements légers- l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail  (INRS) recommande d’adapter les horaires de travail à la chaleur, voire de limiter le temps de travail lorsque cela est possible.

Et Pour tous ceux qui pensait en profiter, que dit le code du travail ? La loi ne prévoit aucune température maximum au-dessus de laquelle les collaborateurs pourraient quitter leur poste. Dommage… .

canicule2Les employeurs sont donc invités à augmenter la fréquence des pauses, a modifier les plages horaires de travail ( quand cela est possible ), à mettre en place des zones de repos climatisées ou ombragées et de mettre a disposition de l’eau fraîche pour les collaborateurs ( fontaines à eau, …) . L’Anact, chargée de la prévention sanitaire, recommande également aux managers d’être particulièrement vigilants car il faut huit jours à l’organisme pour s’habituer à la chaleur.

Sur les chantiers et pour les travaux dits « lourds », décaler les horaires restent la solutions la plus prisée. Pour les chauffeurs livreurs, méfiez vous de la climatisation excessive dans les vehicules car ce sont les chocs thermiques qui font le plus de dégats.

 Dans les bureaux aussi, les responsable d’entreprise doivent permettre aux salariés de travailler dans les meilleures conditions possibles. L’air doit être renouvelé régulièrement pour éviter les températures trop élevées. Selon, l’INRS la température idéale est de 18 à 20° pour les entreprises dans lesquelles les salariés pratiques une activité physique légère, et de 15 à 17° pour une activité physique intense.

Rien ne sert de pousser vos climatiseurs, ils ne sont pas prevus pour … vous risqueriez de les endommager et de les voir vous « lâcher ». Trouvez un dépanneur pendant ces périodes de fortes chaleurs relève du miracle.

Alors ménager les Hommes et les machines est la seule solution face à ces périodes délicates.

Ce qu’il faut retenir :

– Le code du travail n’imposent pas de limites de températures.

– Il vaut « mieux prévenir que guérir », n’attendez pas les plaintes pour allez au devant de vos collaborateurs et engager le dialogue sur les mesures existantes ou mise en place.

– Modifier les horaires de travail lorsque cela est possible, augmenter la fréquence des pauses.

– Mettez a disposition un local frais et de quoi se rafraîchir.

Allez courage, ce soir en sortant du travail, un petit plongeon dans la piscine ou une bonne terasse avec une boisson fraîche fera oublier ces moments difficiles et ponctuels.

J .keire _Theos consulting _ www.theos.fr

En complément, je vous recommande la lecture et/ou la diffusion de ce fascicule de l’INRS auprès de vos collaborateurs.

http://www.inrs.fr/dms/inrs/CataloguePapier/ED/TI-ED-931/ed931.pdf

incendie
l’Electricité, une bête à contrôler?

iprp
IPRP, chais pas ce que c’est?

Fermer