Comment gérer l’accélération des transformations en entreprise

transformation entreprise

la vitesse d’évolution des entreprises ne va qu’en augmentant. Comment suivre cette dynamique infernale?

Les entreprises ont toujours du faire face aux changements, mais la mondialisation a aujourd’hui plusieurs conséquences visibles: sur la demande client, la technologie et l’incertitude des marchés . Des transformations sont donc obligatoires, plus importantes dans leur profondeur et surtout plus fréquentes qu’à l’accoutumé.

L’entreprise se repose sur trois principales ressources que sont:

  • Les ressources humaines
  • Les ressources techniques
  • Les ressources financières ( que l’on ne traitera pas )

 

Pour demeurer compétitive, les entreprises sont obligées de faire de gros efforts sur les niveaux techniques pour rester dans la course.

On notera par exemple:

  • De nouveaux matériels plus performants, robotisation, Ai, … .
  • Des ERP et autres systèmes de traitements de l’information
  • Des réorganisations accélérées: physiques, managériales, … .
  • Ou encore l’adoption de nouvelles méthodes de travail: Le lean, le co-working, l’intra-entrepreunariat… .

En même temps, que les progrès technologiques sont nécessaires, il ne faut surtout pas minimiser les aspects humains. Car Oui, l’humain a besoin de temps d’adaptation plus long pour s’approprier de nouvelles méthodes de travail et aussi un besoin de compréhension. Il faut donc mettre en mouvement de façon harmonisée les deux ressources que sont la technique et les ressources Humaines pour s’assurer de ne pas avoir de décalage. Si ces deux piliers ne sont pas traiter à équivalence, on retrouve assez vite, un fossé technologique ou une fracture RH dite « numérique ».

Si l’entreprise ne donne pas les moyens à l’ensemble des acteurs pour progresser, elle se dirige vers un risque de rejet massif par les collaborateurs et une sous-utilisation des moyens techniques qui ruinerait les investissements lourds engagés.

Pour les ressources humaines, il faut aussi prêter attention aux différents niveaux ( hiérarchie) de collaborateurs dans ces démarches. On peut trouver des équipes de cadres et managers très volontaires pour le changement . En revanche si la communication et les implications de toutes ces transformations ne sont pas correctement expliquées vers les collaborateurs, plus opérationnels, on assistera à un mouvement de rejet, par la peur et la crainte du changement.

Et inversement, on peut aussi retrouver chez certains cadres et managers, cet effet de crainte. Passé l’euphorie de la nouveauté . Comment gérer ces changements permanents continuellement ? Le mode de management collaboratif va t’il me supplanter ? Quels sont Mes risques en cas d’échec  (immobilisme) ? Suis-je à ma place? Comment vais je trouver mon équilibre ? Beaucoup d’interrogations qu’il ne faut pas mettre de coté.

Il faut donc surtout ne pas perdre de vue la seule et unique notion importante pour tous: Le Sens

« Ne restons pas figé sur le comment, mais insistons sur le pourquoi »

Partant du principe que le changement devient, non plus une évolution, mais bien une nécessité dans un mouvement permanent. Il est primordial de renforcer l’accompagnement, la formation et la communication pour s’assurer que les progrès techniques restent en phase avec les ressources humaines . Il faut tenter de limiter au plus, les phénomènes de fractures ou de ruptures, qui s’ils surviennent peuvent prendre beaucoup de temps à se résorber et peut-être même nous obliger à se passer d’une évolution technologique pour la prochaine. Cela serait dommage et/ou dommageable !

 

On retiendra :

  • La mondialisation nous obligent à des changements permanents, rapides et importants
  • Il faut garder en phase les évolutions des niveaux technologiques avec les compétences de nos ressources humaines
  • Même avec un horizon faible des marchés ou de la technologie, il faut garder une stratégie long terme avec nos collaborateurs.
  • Ne restons pas figé sur le Comment, mais insistons sur le Pourquoi : le Sens.
  • Les plus gros investissements dans le futur seront dans l’Humain et notre capacité d’adaptation.

 

Restons formés, alerte, en veille et éveil permanent.

J. Keire

theos.fr

 

Pour aller plus loin:

Trois pièges qui bloquent la transformation des entreprises

La transformation digitale des entreprises passe par une transformation humaine

 

Culture Versus Procédures : Le Match

Pénibilité, on s’est trompé !!!

Fermer