Osons l’Enquête de Satisfaction Collaborateurs

theos_satisfaction collaborateurDans le climat morose actuel fait de crises permanentes, d’un taux de chômage élevé, de chiffre d’affaires en baisse et d’un mécontentement croissants des collaborateurs vis à vis de leur travail, les entreprises se doivent de réagir pour tenir le cap.

Ce n’est pas avec un moral en berne que les entreprises vont pouvoir surmonter les défis auxquelles elles doivent faire face. Que l’on soit patron de TPE, chef de service, responsable des Ressources Humaines, à un moment cela gronde, mais il faut savoir de quoi on parle, où se trouvent les sujets de mécontentements, où sont nos axes d’améliorations et comment on inverse la vapeur…. .

l’enquête de satisfaction collaborateur peut vous rendre ce service. Plutôt habitué à voir ces enquêtes réalisées auprès des clients externes (finaux) par le service marketing, nous les rencontrons aussi de plus en plus fréquemment au sein des grands groupes qui ont perdus pieds avec le terrain, mais peu ou pas du tout dans les PME / TPE .

Pourquoi ? un certain Courage!!

Car il en faut, faire une enquête de satisfaction demande d’être capable de recevoir la critique, (personnel, en tant que manager ou organisationnelle). Cela requiert aussi une certaine honnêteté intellectuelle.Passé cet orgueil ou crainte mal placés, cela reste surtout un énorme potentiel d’amélioration que cela soit sur le mode de management, le climat social ou pour son organisation tout simplement.

Et s’engager dans cette voie n’est pas simple car faire une enquête dans le but de satisfaire ses collaborateurs n’a pas de sens, car les collaborateurs n’attendent pas d’une enquête, qu’une écoute attentive, mais qu’une seule et unique chose : les actions qui en découlent.

Et qui a dit que la vie de l’entreprise était facile ? Mais quand un outil aussi simple peut apporter tellement à la Qualité de Vie de vos collaborateurs, le climat social et l’entreprise, faudrait pas s’en priver !!

Mais avant tout: pour quoi Faire?

Comme tout outil, c’est vous qui décidez, c’est l’objectif que vous vous fixez et l’orientation des questions qui vous assurera de la pertinence des résultats.

Inutile de vous préciser que cela s’accompagne de communication sur l’objet de cette enquête, se réalise au volontariat et de façon anonyme sinon, gare aux biais des réponses. ( et perd donc tout son intérêt )

Si une mise en place à fréquence fixe ( tous les 6 mois ou annuelle ) vous semble difficile à gérer, l’enquête satisfaction collaborateur s’avère aussi très utile dans beaucoup de situations, de façons ponctuelles dont voici quelques exemples :

Obtenir une photographie de la perception des collaborateurs sur le fonctionnement de l’entreprise,  (re)établir un dialogue avec un/une chef de service/direction, apaiser les relations inter-services, engager des actions d’améliorations ciblées, désamorcer une situation conflictuelle dans un service, s’assurer du climat social de l’entreprise, évaluer la situation avant un changement organisationnel/projet, vérifier l’adhésion des collaborateurs aux valeurs de l’entreprise,… les exemples sont multiples … .

 

Les grandes étapes

En fonction de votre entreprise les étapes seront plus ou moins importantes et courtes mais dans tous les cas, elles doivent être collectives dans la constitution des questionnaires et l’interprétation des résultats :

 – Définir les objectifs de l’enquête

– Sélectionner et identifier l’échantillon représentatif ( la population visée, le périmètre, entreprise, service(s), secteur, … )

– Élaborer le questionnaire (identifier des thèmes : ressentiments, Qualité de vie, fonctionnement, conditions de travail, valeurs…)

– Promouvoir une démarche participative pour obtenir une participation maximale de la population visée. ( Ne pas hésiter a impliquer les representants des personnels, ils sont de bons promoteurs terrain ).

– Analyser et « interpréter » les résultats ( toujours en collectif )

– Communiquer sur les résultats de façon chiffré .

– Faire un groupe de travail pour élaborer les actions en réponse à ces résultats.

– Communiquer régulièrement sur les actions qui découlent de cette enquête.

En pratique.

En Fonction de la taille de votre entreprise, les moyens a développer seront à la mesure des données à traiter et du périmètre. Les moyens peuvent aller de la sous traitance complète pour des sociétés spécialisées pour des groupes multi-sites à la simple feuille papier pour la TPE/PME.

Le moyen est peu important par rapport à la vigilance que vous devez apporter sur les questionnaires eux même. L’orientation des questions vont fortement influer sur les réponses.

Oublié les questions ouvertes à l’exception d’un commentaire final pour laisser le collaborateur s’exprimer. Ce n’est pas brider, mais juste que c’est peu ou difficilement traitable en terme de résultats . Les questions fermées et à choix multiples sont les meilleures solutions.

Il ne faut pas hésiter à croiser les questions afin de faire des recoupements et s’assurer de bien identifier les problèmes, si problèmes il y a..

je vous joint quelques exemples, réalisés sous surveymonkey :

– Modèle d’enquête suite au départ d’un employé : lien

– Modèle d’évaluation des employés à 360 degrés : lien

– Modèle d’enquête sur les avantages des employés: lien

– Modèle d’enquête sur les performances des employés: lien

– Modèle d’enquête sur la satisfaction au travail: lien

 

On retiendra :

– Faire une enquête de satisfaction des collaborateurs demande du courage.

– Une enquête s’accompagne d’une communication préalable et biensur des résultats obtenus

– C’est avant tout un outil, les résultats seront le pendant de vos questions, d’où l’importance du choix de vos questions.

– Parmi les clés du succès: le temps laissé pour répondre, le total anonymat, la transparence des résultats ( même mauvais) .

– Vos collaborateurs ne veulent pas une enquête, ils veulent des réponses et des actions.

Restez à l’écoute, soyez prévoyant et prenez soin de vous et de vos collaborateurs.

j.Keire

theos.fr

Pour aller plus loin :

un autre outil efficace : la boite à idées :

http://theos.fr/innovation-participative-sortez-la-boite-a-idees-du-grenier/

Quelques outils techniques : Surveymonkey ou googleforms

video inrs
Les 9 grands principes de la prévention Santé Sécurité au travail

principe prévention
Vidéo :Les 9 grands principes de la prévention

Fermer