Pénibilité, on s’est trompé !!!

La pénibilité. Après de nombreux débats, qui risquent de revenir sur le devant de la scène, ne réponds toujours pas aux besoins réel de l’usure professionnelle.

Compensation vs prévention

la pénibilité est largement abordée, voire exclusivement,  sous l’angle de la compensation. Mais cette approche peut freiner l’ouverture d’une vraie réflexion de fond sur les conditions de travail, dans une logique de prévention et d’anticipation.

En essayant de mettre au point une règle pour tous, nous sommes désormais réduit à avoir en terme de loi, une usine à gaz dont l’application est plus que délicate et dont les critères sont aussi larges qu’inutiles.

Pour faire clair, pour constater la réalité de l’un des critères de pénibilité, il faut un laboratoire de scientifique avec des outils d’experts ( appareils de mesure étalonnés, certifiés, … ), mais qui de toute façon ne sont quasiment pas nécessaires du fait des critères d’expositions trop larges. Donc à part dans des cas très précis, proche de conditions de travail d’un autre temps, peu d’incidence sur la réelle pénibilité au travail.

 

Pénibilité Document unique même combat

D’ailleurs, comme pour le document unique, souvent les entreprises ont déléguées la pénibilité à leur expert comptable, qui pour les moins scrupuleux ont rédigés des formulaires type “cases à cocher” sans jamais se déplacer sur le terrain…. . Attention à la douche froide, lors des futurs incidents ou plaintes sur le calcul des points de retraites… .

De ce fait, se pose la seule et unique question : Finalement, est-ce tant la pénibilité qu’il convient de définir plutôt que ce l’on veut en faire ? Les approches sont nécessairement différentes si on veut négocier la compensation ou bien si on y voit la nécessité de préserver la santé des collaborateurs comme ressource pour le développement de l’entreprise. Lorsque la pénibilité est associée à la réforme des retraites, il s’agit de définir des seuils qui ouvriront des droits individuels après plusieurs années d’exposition à certains facteurs de risque. Partir plus tôt, mais en moins bon état? Est ce réellement souhaitable ?

La tendance à venir étant l’allongement du temps de travail, il faut donc se poser la question de savoir: Comment permettre de garantir la bonne santé des collaborateurs.

Question : La soutenabilité du travail tout au long de la vie professionnelle ? Une prise en compte du travail réel et/ou ressenti, les caractéristiques démographiques de l’entreprise permettent de mieux saisir les enjeux spécifiques de la pénibilité, tant du point de vue de la performance économique que sociale.

 

« La technologie avance mais ne résoudra pas tout »

 

Si la technologie va révolutionner certains secteurs et apporte des solutions positives notamment dans la réduction les taches pénibles, cela ne résoudra pas tout. Et l’apparition de nouvelles maladies en témoigne . Burn-out et autres “ennuis” dans le cadre de son travail ne vont pas dans le sens de l’amélioration générale des conditions de travail et donc de la performance économique des entreprises.

Il reste donc que le diagnostic de la pénibilité doit rester un exercice, même si difficile, pour permettre de lutter contre cette pénibilité. Voyons donc la pénibilité, non comme une menace, mais plutôt comme une opportunité pour échanger sur le travail, réfléchir sur nos manières de faire pour nous rendre plus efficace et sécuritaire. Nous avons encore là un exemple de leviers possibles pour améliorer autant les conditions de travail que la performance au travail.

On retiendra:

  • La pénibilité est une usine à gaz administrative, peu efficace et rebutante
  • La pénibilité est abordée, que, sous l’angle de la compensation
  • La révolution technologique ne résoudra pas tous les maux et arrive avec son lot de maladies nouvelles
  • Voyons donc la pénibilité, non comme une menace, mais plutôt comme une opportunité

 

Restons pragmatique, positif et dans l’amélioration continue

J.Keire

Theos.fr

 

Pour aller plus loin :

Compensations liées à la pénibilité par INRS

1910-2014 : la laborieuse compensation de la pénibilité

Faut il avoir peur de la révolution technologique numérique ?

La réduction des coûts ne doit pas être une stratégie mais une conséquence

Fermer