Rachida as tu pris ton D.A.T.I. ? Dispositif d’Alarme pour Travailleur Isolé

theos.frOn en parle peu mais ce risque existe bel et bien et de nombreux collaborateurs y sont exposés. Au devant de la scène, les premiers concernés sont : les entrepreneurs/artisans souvent seuls, mais il se cache aussi de nombreuses situations « masquées » au sein de nos établissements.

Souvent ignorés, les risques qui portent sur le travailleur isolé sont pourtant réels. Il peut arriver tout et n’importe quoi: du malaise, en passant par la chute, le heurt,  jusqu’à l’accident et l’ont sait tous que le le facteur temps est primordiale en cas d’accident.

 

 

 

Un petit rappel lexical :

Il existe plusieurs termes concernant les dispositifs de protection des travailleurs isolés :

PTI: Protection du Travailleur Isolé

DATI: Dispositif d’Alarme pour Travailleur Isolé

API: Alarme Portative Individuelle

tous ces termes désignent a peu prés les mêmes matériels avec des fonctions plus ou moins évoluées.

Et à quoi cela sert ?

L’objectif d’un DATI est de :

– Détecter et transmettre automatiquement vers un poste de surveillance l’alarme issue d’une situation anormale ou d’une position critique d’un travailleur isolé

– Pouvoir émettre une alarme volontaire en présence d’un danger, d’une agression ou d’un évènement inhabituel

– Permettre d’identifier l’alarme et de localiser éventuellement le lieu de l’accident si le systeme est doté d’un GPS et d’une cartographie associée.

Le DATI transmet une information à un poste de surveillance qui est en charge d’assurer de prévenir les secours.

La définition du travail isolé.

Il n’existe pas de définition juridique du travail isolé. La tache est considérée comme isolée lorsque le collaborateur est hors de vue ou de portée de voix d’autres personnes et sans possibilité de recours extérieurs . Que le travail présente un caractère dangereux ou pas.

  Par exemple : envoyer un collaborateur réparer une machine seul dans un local technique, laisser un informaticien travailler dans une salle de serveurs, faire faire un inventaire sur une mezzaninne, l’agent de sécurité lors de sa ronde de surveillance…. . Quelques exemples mais reflechissez y car vous avez surement des cas ou des situations passées au sein de votre établissement.

Si le travail isolé n’est pas un risque en soi – la notion de risque étant prise comme l’exposition à un phénomène dangereux ou un danger,  il peut neanmoins augmenter la probabilité de survenance de l’accident ainsi que la gravité du dommage.

  Et pour rappel c’est à l’employeur qu’imcombe de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé de ses collaborateurs, notamment par la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés. Et ce qui compte c’est le résultat !!!

Bien alors qu’est ce qu’on fait ?

En premier lieu, on évite la situation au maximum. Ensuite si cette situation se doit d’arriver dans le cadre d’une opération d’un sous traitant. On inscrit dans le plan de prévention ce risque , on impose le moyen au sous traitant et on mets les moyens mis en place ( ronde de sécurité, n° d’urgence, … ). on protége ainsi son prestataire et surtout son entreprise.

l’investissement dans un moyen d’alerte nous vous exonère pas de la mise en place d’une organisation autour de ce risque. Ce sont les « moyens » combinés à une organisation qui vous sécuriserons sur le sujet, la technologie n’est rien sans nous .

Cet investissement est lourd ( matériel + contrat de télésurveillance), si vous n’avez pas les moyens, ou des opérations ponctuelles, votre portable est la clef.

Demandez à votre collaborateur en situation isolée d’envoyer à fréquence régulière un texto ou de joinde le standard.

Demandez à un de vos collaborateurs entre deux parties de candycrush de faire une ronde sécurité et de vous envoyer un SMS à fréquence régulière si vous êtes pris en réunion . Vous lui enverrez des vies en échanges. ( pour candycrush ,Lol ).Cela vous permettra de continuer de vaquer à vos occupations tout en restant en alerte sur le sujet.

Il ne faut pas hesiter à « Déléguer » la surveilance sur ce type d’opération.

Dans tous les cas, il vous faut mettre en place une organisation qui permettent de limiter ces risques. Quand a des interventions a forts risques, ou zones de danger ( toiture, enceinte refrigerée, four, machine tournante…) Imposez d’être à deux.

On retiendra :

– Ces moyens d’alerte ne préviennent pas des accidents, il permette juste de gagner du temps pour les secours. Il faut les moyens et l’organisation qui va avec.

– Le meilleur moyen de prévention est de ne pas se retrouver dans cette situation.( Eliminer le risque )

– Et dans la cas contraire, pour ma part un moyen efficace reste la ronde de sécurité et/ou le message téléphonique à interval régulier.

– Il faut établir un plan de prévention lors de cas de sous traitance et y apposer les mesures prises, les moyens en place, l’organisation.

– Documenter votre procédure, qu’elle soit en interne ou pour la sous-traitance.

– Restez en alerte sur ces situations auxquelles on ne fait pas toujours attention. ( par omission )

En bas de page je vous joint le lien d’un cas qui s’est mal terminé.

Soyez vigilant, restez en alerte et prenez soin de vous et de vos collaborateurs.

j.Keire

theos.fr

Pour aller plus loin :

le cas d’une jurisprudence après un accident :

http://www.pti-travailleur-isole.fr/jurisprudence-arret-de-la-cour-de-cassation-25-novembre-2008/

un site dédié :

http://www.travailleur-isole.com/

prévention inciviltés
Incivilités des usagers: Entreprises que faire?

rhume gastro
Gastro, rhume, grippes, … comment s’en prémunir en entreprise ?

Fermer