J’ai mal au Lean la prévention santé

theos.fr_leanPour certains , c’est une véritable révolution qui s’opère depuis quelques années, pour d’autres c’est une nouvelle mode qui passera et encore d’autres un véritable calvaire et un retour vers un taylorisme de base. Alors le lean ???

Quelques explications Historiques

Le Taylorisme et Le Fordisme sont les premières organisations du travail issues du début du siècle dernier. Si Taylor comme  Ford, ont révolutionnés le travail pour passer du mode artisanat vers la production de masse . Taylor comme Ford ont mis en avant, progrès techniques et organisationnels mais on aussi vite compris les limites de leur systeme et tenté de remettre l’Homme au cœur du sujet. tous deux étaient persuadés que la performance ne pouvait venir que de l’harmonie entre l’Homme, la machine et l’organisation. Mais devant les gains de production importants dans une économie faste, beaucoup n’ont retenu que l’aspect “techniques” et le facteur Humain a vite été mis de coté. Les grognes étoufées à coup de hausses de salaire et de primes ( le baton et la carotte ).Et même si Charlie Chaplin a tenté de nous montrer les travers de cette production à la chaîne sans Homme, à quoi bon changer lorsque l’économie est flamboyante, que ce qui importe est de savoir comment produire plus et plus vite car la demande est là. L’argent fait avancer les Hommes, le progrès technique: la productivité et les banques : les profits …. . Tout le monde en convient tant que chacun y trouve son compte. Mais les crises ne tarderont pas à nous obliger à repenser nos modèles, car il n’y à plus de carotte et reste que le baton.

Au sortir de la guerre , la japon quand a lui est devasté, les ressources manques, la main d’oeuvre pauvre. Néanmoins, il faut à tout prix que le pays se redresse et une course s’engage pour reprendre sa place dans le monde, car ce n’est pas la demande intérieure qui peut sauver le pays. C’est alors que de nouvelles organisations se dessinent. Les travaux de Taylor sont repris sur les aspects techniques, mais la place de l’Homme devient un point central de l’amélioration. On entre dans les prémisses du management participatif. Pendant que l’occident ne croit qu’aux progrès techniques par la science, les japonnais, quand à eux, ajustent l’harmonie entre le couple Homme-Machine.

Le Lean est né milieu de années 70 début des années 80, il est issu des longues reflexion des méthodes japonaises debuté par la JUSE (Union of Japanese Scientists and Engineers),cela ensuite été décliné et amélioré par Toyota et le fameux T.P.S. : le Toyota Production System. En occident, l’ensemble de ces concepts ont donnés naissances dans les années 1980 aux bases de nos normes Iso et depuis aux outils dit du “lean”.

Définition du Lean

Alors le Lean, une recette miracle , bah non, plutôt une philosophie, un état d’esprit, enrichi par de nombreux outils.Il n’y a pas de définition précise du lean, car trop courte, cela serait réducteur ,imprécis et trop long, cela ne serait pas communicatif et assimilable.

Alors certains ont tentés une définition et moi j’aime celle-ci :

« le Lean est une approche pluridisciplinaire pour améliorer les entreprises en visant un état idéal ( donc non atteignable) centré sur la satisfaction client, l’implication et le bien être au travail des collaborateurs, collaborateurs dont les initiatives sont alignées par des pratiques et principes communs. »

Si les clients sont systématiquement mis au centre du sujet, c’est que sans client il n’y a plus d’entreprise donc plus de travail mais cela ne peut fonctionner que si les acteurs de l’entreprise contribuent, par leur travail, la qualité dont il font preuve, leur implication, et leur capacité d’innovation. Et donc l’Homme est et reste bien au coeur du sujet  toute comme dans la prévention des risques de santé.

Alors Pourquoil Lean est il si polémique ?

parce qu’il a été repris à toutes les sauces, il suffit d’aller à la Fnouc du coin pour voir les murs complets de livres sur le lean, le lean management, mais aussi le lean logistique, le lean manufacturing, les régimes lean, la lean attitude, le lean startup bref, Le nouveau mot à la mode qui fait vendre du papier… .

Et surtout, parce que certains, à grands renforts de com., ont trouvés un bon filon pour vendre du lean « low cost » et à coups de formations de quelques jours , former des managers aux méthodes miracles pour transformer nos entreprises telle une évangélisation.

Comment peut on imaginer assimiler, maîtriser et mettre en pratique en quelques jours rien que les outils Lean que sont par exemple :

– “5S” Outil d’organisation de l’espace de travail.

– “5 pourquoi” Méthode de résolution de problèmes qui identifie la source d’un défaut.

-“Gemba walk” Visite sur le terrain.

– “Kanban” Gestion de stocks facilitant la production en flux tendus.

– ” Kaizen” Amélioration continue par petits pas.

– “Muda” Action à non-valeur ajoutée (attente, surstock, surproduction, non-qualité, surqualité, déplacements inutiles, gestes inutiles).

-“Poka-yoke” Aussi appelé détrompeur. Il s’agit d’éviter par des moyens simples la possibilité d’apparition d’erreurs.

– “Value stream mapping” (VSM) Outil de cartographie des flux de base de l’entreprise.

-“Single minute exchange of die” (Smed) Méthode visant à réduire les temps de changements d’outils.

-…. .

Et on ne parle que des outils et non de la démarche ou de la philisophie complète. Et la recette n’a rien de technique. Vous connaissez déjà un grand nombre de ces outils, car souvent, appris sur les bancs de nos écoles. Alors pourquoi cela ne marche pas toujours bien?

La grande différence se situe entre le savoir et le Faire. Savoir où appliquer du “Lean”, savoir choisir les outils adaptés, les mettre en œuvre et les faire perdurer dans le temps voila les clés du succès du Lean et chacun de ses outils méritent déjà un réel apprentissage et de la pratique. Il faut arriver à sortir de son cadre , pour se poser les “bonnes” questions et savoir où agir.

Alors le Lean, Oui ou Non ?

Biensur que OUI, et je ne pourrai soutenir l’inverse, je suis tombé dedans quand j’étais petit à l’époque où le nom de “Lean” n’existait même pas .

Oui, mais pas n’importe comment.

Le Lean est un état d’esprit qui a mis plusieurs décennies à rentrer dans nos mœurs d’occidentaux, convaincu que les japonnais étaient des êtres “à part”. Mais quand Toyota a implanté ces usines en Europe, avec ces concepts «  japonais » et nos collaborateurs européens, fort est de constater que cette philosophie n’avait rien de magique ou culturelle.

Alors le Lean, aidé par les crises a envahit les états-unis, et l’Europe.

Le Lean, est philosophique et possède de nombreux outils techniques en support mais comme tous les outils c’est dans la façon dont on s’en sert et dans quel but que réside l’efficacité. On peut utiliser un marteau de plusieurs manières mais à la base cela sert a enfoncer des clous…

Il est donc très facile de mettre l’homme de coté ( ou de faire semblant de son implication ) et d’utiliser le Lean pour rapidement faire des gains de productivité à renfort de démonstrations imparables, et incontestables. Ceci ne relève pas du Lean, mais juste de la manipulation des foules et qui sous couvert de techniques, cache en fait un cruel manque de management et de vision de l’entreprise. Et par ailleurs souvent, on occulte rapidement, la base du Lean qui est centré sur le client pour se concentrer sur le Gain immédiat. et Aprés….

Bon: alors le Lean et la prévention Santé ?

La démarche de prévention santé est basé sur les principes d’amélioration continue de nos système ISO et donc du Lean. Le Lean, la prévention Santé, comme le taylorisme ont des points communs, l’Homme au coeur du sujet.

Les outils Lean ne sont donc pas transposable à la démarche de prévention des risques santé, puisque la prévention des risques en est une déclinaison.Lorsque que vous mettez en place une démarche de prévention du risques, vous mettez du Lean.( un petit peu )

Qui peut me dire que les objectifs qui sont les enjeux de la prévention santé ne sont pas Lean ? Et que leur finalité n’est pas d’améliorer l’entreprise de l’intérieur de façon continue et pèrenne, d’améliorer les conditions de travail et de satisfaire le client.

Protéger nos collaborateur :protéger la vie, préserver l’intégrité, maintenir les collaborateur en santé face aux risques d’accidents et de maladies. Prévenir contribue à offrir un environnement de travail valorisant, sans pression négative, favorable à un développement positif et enrichissant .

Améliorer la rentabilité de nos entreprises :les investissements en santé sécurité sont synonymes de retombées directes . Prévenir provoque également des retombées positives indirectes, Notamment en évitant les dépenses reliées aux coûts d’absentéisme et de recrutement. Les améliorations ont des retombées notable sur la qualité des produits, des services, et le client… .

Accroître la productivité : Une démarche participative et des investissement modestes en prévention participe à rendre les collaborateurs plus performants et donc l’ensemble de l’entreprise plus productive.

Contribuer à une image interne et externe positive de l’entreprise :une saine gestion des programmes de prévention envoie une image positive auprès de tous les publics de l’entreprise.

Favoriser l’essor de nouvelles activités : la prévention santé met en exergue une dynamique d’amélioration continue et de réflexions sur le service rendu aux clients. Il est plus que courant qu’elle amène de nouvelles voies de chiffres d’affaires et/ou d’amélioration de la qualité pour le client.

le Lean est un concept large qui peut s’appliquer à tous les niveaux de l’entreprise. La déclinaison et la prise en compte de la prévention santé, n’en ai qu’une facette, une vision, qui peut être réducteur par rapport à la démarche globale du Lean, mais qui ne peut en être exclue.

Le Lean et la prévention des risques sont plus que nécessaires pour nos entreprises. Mais ne partez pas seul dans l’aventure. Vous n’aurez pas deux fois la possibilité de faire du Lean dans votre entreprise. Il n’est pas question de se rater., car le dégats peuvent être important et trés long a résoudre .

On retiendra :

– Le Lean n’est pas une recette miracle, un projet, une technique, mais bien une philosophie, une démarche continue qui transforme en profondeur l’entreprise.

-Le Lean, n’a d’intérêt et les actions seront pérennes que si l’Homme reste l’élément central de l’objectif. les Gains n’en sont qu’une conséquence.

– Les objectifs du Lean et d’une démarche de prévention santé sont identiques, centrés sur l’homme pour satisfaire les clients, les collaborateurs et l’entreprise.

– Les intérêts de l’Homme et du client sont indissociables et au coeur même du Lean.

– On ne s’improvise pas apprenti «Lean», car le Lean est compliqué à tel point que personne n’est en mesure d’en écrire une définition et que les enjeux sont trop importants .

Engagez vous dans le Lean, soyez Créatifs, innovants et restez vigilant.

j.Keire

theos.fr

Pour aller plus loin :

-Les exemples de réussite du Lean pullulent sur le net .

-Je vous engage a visionner le documentaire de canal pour décrier les organisations Lean et comprendre les méfaits de sa mauvaise application. Vous aurez en plus le commentaire de l’auteur du best seller américain qui l’a popularisé et qui répond aux journalistes sur la question des méfaits du Lean. En clair, “vous en avez faits ce que vous avez voulu en faire”.

prevention rentable ?
La prévention santé, une affaire rentable ???

absenteïsme
Mais t’es où, l’absentéisme ?

Fermer