Va Va Vroum, les Risques Routiers

theos_conducteurAvec l’accroissement des services à la personnes, les services à domicile, les postes multi sites, se déplacer pour son travail est devenu courant. Et donc nouvelle activité, rime avec nouveaux risques. Les risques routiers.

Quelques chiffres :

Les accidents routiers du travail représentent en 2014 environ 3 % des accidents du travail toutes causes confondues, et plus de 20 % de l’ensemble des accidents mortels de travail (pour le régime général de la Sécurité sociale). Au-delà des risques de dommages corporels en cas d’accident de la route, le conducteur est également exposé à des risques physiques, posturaux, chimiques et psychosociaux. ( sources INRS )

Accroissement des risques ?

La conduite dans le cadre du travail est différente de la conduite dans le cadre personnelle. Déjà une question d’environnement, ce n’est pas toujours notre véhicule, donc on ne le connaît pas. Au travail, nous sommes obligatoirement dans un état de stress ( d’un niveau qui peut être de faible a élevé). Ceci peut influer sur notre comportement de conducteur et sur les décisions prises au volant. Et je ne parles pas des pratiques « prohibées » fumer, répondre au téléphone, chanter a tue tête, ( si si c’est interdit ;o) ).

Du point de vue de la législation, conduire est un acte de travail, donc l’employeur est soumis à la même législation que pour les risques habituels. Ce risque est à prendre en compte dans l’évaluation des risques ( et donc le document unique).

De même a prendre en compte que la gestion du parc automobile est importante, si chaque conducteur devient responsable de sa conduite, il lui appartient aussi de faire les contrôles visuels de base avant de partir et à l’employeur de s’assurer du bon état « mécanique » du véhicule.

Je vous rappel qu’en France, le transport de marchandise est une activité de service fortement réglementée. Ne prenez pas l’habitude de transporter des marchandises de site en site, même pour rendre service, vous n’êtes pas «  transporteur ».

Et les autres risques ?

En plus de son exposition aux risques routiers, le collaborateur qui pour son travail doit fortement se déplacer s’expose à d’autres risques.

Les risques posturaux : en effet la conduite, même si elle nous familière est une activité, contraignante pour le corps et l’esprit. Les contraintes posturales peuvent entraîner à terme des TMS, des lombalgies, … . lors de long trajet comme pour les vacances, il faut faire des pauses régulières. De plus étant dans un état de stress lies à son activité, prendre deux minutes pour admirer le paysage et prendre un bol d’air frais, ne peut pas faire de mal.

Les risques Chimiques, en clair la pollution : La vie dans nos grandes villes nous imposent de continuels « bouchons » et donc une exposition plus forte à la pollution.

Alors, le stress, le bouchon, le téléphone, les mails, et dans un espace clos tout cela a de quoi transformer tout conducteur paisible en une bête routière humaine dont le comportement sur la route ne peut qu’aggraver son exposition aux risques routiers.

Les solutions :

Restez Zen, si vous arrivez en retard à la réunion, bah ils auront commencé sans vous, et alors. Votre client vous fait de toute façon toujours patienter une demi heure devant l’accueil, pour une fois cela sera vous et à la réunion de chantier, on attends toujours l’architecte, … bref, il vaut mieux arriver en retard que pas du tout. 

Ne décrochez pas votre téléphone, même si c’est un client, il y a une messagerie, c’est fait pour cela et sachez que 50 % des messages sur tweeter sont de la rediffusion. ( sauf les miens, ou pas  @Theos_fr )

Pestiférer parce que cela n’avance pas n’a jamais fait débloquer des bouchons, enfin j’ai pas trouvé d’études dans ce sens. En revanche « Chanter à tue-tête  dans les bouchons », (biensur que si c’est autorisé) , le chant possède des effets déstressants et relaxants.

Il existe des formations sur la prévention des risques routiers, je n’ai jamais participé à ce type de formation en revanche, une etude réalisée par une grande entreprise du transport ayant formé ses conducteurs sur la conduite, amène certaines conclusions: Baisse de l’accidentologie et gain de  prés de 10% d’économie sur le carburant en une année. ( si on peut joindre l’utile à l’agréable).

Les principaux éléments de ces formations sont :

Théorique :

Formation et prévention alcool

Formation et prévention du cannabis.

Remise à niveau code de la route.

Limites physiologiques du conducteur.

Limites du véhicule.

Formation véhicule utilitaire léger

Pratique :

Audit de conduite

Comprendre le freinage.

Formation à la conduite économique

Ps : N’hésitez pas a me faire un retour d’experience dans les commentaires.

On retiendra :

– Les risques routiers sont à prendre en compte comme tous les autres risques professionnels.

– La conduite dans le cadre du travail doit entraîner obligatoirement un changement de comportement au volant. Il faut en prendre conscience pour y faire attention.

– Un véhicule est un outil comme les autres, les contrôles de base doivent être effectués. ne prenez rien pour acquis.

– La sensibilisation régulière pour sûr et une formation complémentaire peuvent être efficace en terme de prévention.

– On reste Zen… 

Soyez vigilant, prenez soin de vous et de vos collaborateurs.

j.Keire

theos.fr/leblog

Pour aller plus loin :

http://www.inrs.fr/risques/routiers/ce-qu-il-faut-retenir.html

TMS
Hé, T’es Mal Sophie, Les T.M.S. ?

campagne de prevention
Oyé, Oyé La prévention Santé au travail en campagne !!!

Fermer