Le Lean face aux critiques

critique Lean

L’objectif de cet article de blog est d’aborder les messages contradictoires du Lean alors qu’il devient de plus en plus présent. De répondre aux critiques permanentes de l’internet et autres réseaux sociaux. Ceux-ci se satisfaisant de critiquer l’outil ( le marteau) plutôt que ceux qui l’utilise.

Je vais donc tenter de décrire ce que le Lean est, n’est pas ou doit être :

Ce que le Lean n’est pas :

  • Le Lean n’est pas facile. C’est planifié, c’est méthodique, c’est un défi.
  • Le Lean ne s’accomplit pas du jour au lendemain et n’est jamais complet. C’est pourquoi il s’agit d’une amélioration « continue ». D’un changement de culture d’entreprise.
  • Le Lean n’est pas la seule responsabilité du Lean Leader. Elle fait partie du travail de chacun.(le garagiste n’est pas le responsable de votre voiture )
  • Le Lean n’est pas un système d’outils. Les outils aident la philosophie Lean. pour rester dans ma métaphore, la clé à molette, n’a rien a voir avec la maintenance de votre voiture.
  • Ce sont les outils qui aident à la mise en œuvre de la méthode Lean.
  • Le Lean n’est pas un nom. C’est une méthode. Pousser parfois au rang de science.
  • Le Lean ne consiste pas à créer du travail supplémentaire pour les collaborateurs ou à éliminer le travail (les cost killeurs, font déjà cela). Elle vise à faciliter votre travail pour le rendre efficace et efficient.
  • Le Lean n’est pas un gaspillage des ressources ou du temps de l’entreprise. Le but est d’aider les entreprises à éliminer la non-valeur ajoutée, à libérer des ressources pour d’autres tâches .
  • Le Lean n’est pas toujours synonyme d’énormes projets à phases multiples. Il s’agit également de projets rapides. Des opérations « coup de poing » nommé chantier Kaizen.
  • Le Lean ne se fait pas à un bureau ou dans une salle de conférence. Il doit être discuté et travaillé sur le terrain ( gemba walk). Là ou cela se passe.
  • Le Lean n’est pas de faire une carte de flux de valeur pour faire une carte de flux de valeur pour que vous puissiez dire que vous avez fait une carte de flux de valeur. Il s’agit de cartographier vos processus pour obtenir une vision réaliste de votre fonctionnement et des possibilités d’améliorations. Encore une fois, l’outil n’est qu’un support, une aide.
  • L’approche Lean n’est pas une méthode de gestion avec pour objectif de dire « nous faisons du Lean ». C’est la façon dont vous devriez fonctionner au travail chaque jour.
  • Le Lean n’est pas quelque chose que l’on apprend en une semaine dans une salle de classe ou que l’on a fini d’apprendre. Il s’agit d’un processus continu d’apprentissage et d’application. Si vous avez fini d’apprendre le Lean, vous ne le faites pas correctement.

Et une partie de ce que devrait être le Lean :

  • Le Lean devrait consister à consacrer quelques heures à la résolution d’un problème récurrent, au lieu de lutter contre ce problème jour après jour ou pire rester dans le déni et dans la peur de l’affronter.
  • Le Lean doit faire partie de votre culture. Il ne suffit pas de mettre en œuvre quelques outils fondamentaux pour se satisfaire.
  • Le lean n’est pas une affaire de spécialiste, mais de tous, accompagner par des experts pour garder le cap et faire grandir.
  • Le Lean doit permettre d’aller à la « racine » des problèmes, et non de survoler les problématiques. Lorsque que j’entends, « je n’arrive pas a recruter et à stabiliser mes effectifs ». Posez-vous les questions du pourquoi ? Pensez que le salaire se trouve dans les troi a cinquieme position dans l’echelle de la motivation. Alors que l’ambiance au travial, l’organisation , mes relations hiérarchiques se trouve dans le peloton de tête.

Il reste une multitudes de raisons de critiquer le Lean, mais je rappelle souvent que la résultante de l’outil reste la responsabilité de celui qui l’emploi. Quand vous vous faites flasher avec votre automobile, est la faute de votre véhicule ?

On retiendra:

  • Le lean, comme tout changement de culture reste complexe et long.
  • Le chemin est parfois plus intéressant que l’objectif.
  • Les outils devant leur simplicité sont souvent utilisés à mauvais escient.
  • Critiquer l’outil plutôt que ceux qui les utilisent mal pas est fallacieux.

Restons ouvert, patient et dans l’amélioration continue de nos pratiques.

J.Keire
theos.fr

Pour aller plus loin :

Cette entrée a été publiée dans Lean et étiqueté . Sauvegarder le permalien.