Le feedback, l’arme ultime du manager Lean

Souvent, nous avons l’impression de ne pas se faire comprendre et pour notre interlocuteur il en est de même. Alors lorsque l’on travail en groupe cela fait donc une multiplication d’opportunités de rencontrer un problème de communication. Pour s’assurer de cette bonne communication l’utilisation du feedback de façon régulière est plus que nécessaire.

Qu’est-ce que le feedback ?


Le feedback est une opportunité pour deux personnes d’apprendre à mieux se comprendre afin d’améliorer la qualité de leur relationnel et surtout d’éviter l’écueil de communication. Le fameux, on dit la même chose, mais pas de la même manière.

Pourquoi est-ce important pour un groupe ?


Parce que le nombre fait encore plus de possibilités de ne pas se comprendre. L’effet de groupe peut aussi entraîner un comportement moutonnier, ce qui peut crisper toute votre démarche. Lorsqu’on se comprend mieux, la qualité des échanges intellectuels s’améliore, les idées sont plus claires et plus détendues et par conséquent la performance globale du groupe s’en ressent de suite.

Comment bâtir un Feeback constructif ?

Un feedback suit quelques règles :

  • Décrire les faits observés, pas les traits de caractère, les « on pense que », « on m’a dit que », …
  • Éviter les formulations impersonnelles (ex. On devrait…)
  • Inclure des suggestions pertinentes et pragmatiques, rester ouvert,
  • Choisir le bon moment, et au fur et à mesure des échanges, ne pas attendre le blocage,
  • Ne pas laisser un doute sur sa sincérité ou sur la sincérité sur les échanges en cours.

Le feedback positif

Le feedback positif sert à mettre en valeur des actions ou des comportements passés. Lors d’un point d’étape de chantier ou de projet par exemple. Sans flatteries ou autre manœuvre qui pourraient être mal interprétées.

Le feedback d’amélioration

Car aussi, quand on n’a pas été des plus performants, il faut se le dire pour réajuster le tir et repartir de plus belle. Le feedback d’amélioration permet de faire grandir les individus et aussi le groupe. L’objectif étant de trouver de nouvelles voies de développement de nouvelles manières de procéder. Nous sommes proches d’une analyse de REX (retour d’expérience) mais de façon intermédiaire dans un projet.

À noter, qu’il est aussi important pour l’animateur, le responsable du projet d’être à l’écoute de l’équipe sur son propre comportement, sa gestion de la situation et les possibles améliorations.

Les 4 étapes d’un feedback réussi

  • Décrire la situation de façon concrète, avec des faits
  • Expliquer les impacts pour soi, le groupe, le projet. Le « Je » et le « Nous » sont bien adaptés.
  • Rester dans une phase de questionnement ouverte : comment l’avez-vous vécu ? Qu’en pensez-vous ?Comment aurait-on pu faire mieux ?
  • Rebondir pour engager la suite : quels sont nos nouveaux engagements ? Quels sont les écueils sur lesquels on ne souhaite plus tomber ? Comment passe t’on à l’étape supérieure ?

On retiendra :

  • Le feedback est un outil nécessaire que l’on soit en communication inter-personnel ou en groupe,
  • Il faut savoir faire des points d’arrêt régulièrement pour s’assurer de la bonne direction.
  • Le feedback demande de l’ouverture, de s’octroyer le droit à l’erreur et de la critique constructive
  • L’outil du feedback peut vous sortir de bien des situations.

Osons nous parler franchement, sans ambiguïté, restons à l’écoute de soi-même et des autres.

J.Keire
theos.fr

Pour aller plus loin :

Vaincre les lois qui bloquent nos projets

10 étapes pour faire grandir votre équipe vers l’autonomie

Fermer