Oyé, Oyé La prévention Santé au travail en campagne !!!

theos.frLes campagnes de prévention Santé au sein des entreprises.

Pourquoi faire campagne de prévention des risques me direz vous ? Eh bien comme nos politiques le font c’est pour se rappeler comme les risques qu’ils existent…. et en matiere de prévention, il ne faut jamais être avare de communication sur le sujet.

Que vous soyez, chef d’entreprise, manager, animateurs,  préventeurs, vous savez tous que la prévention est une affaire de culture et donc de temps. Il est, parfois, voir tout le temps utile de rappeler les faits, les conséquences et les moyens en place pour réduire les risques. En martelant a fréquences régulière, vous vous assurerez de faire passer les messages jusqu’a ce que , un jour, cela devienne du domaine du réflexe, une normalité.

 

Un Manager me disait «  Tous les jours, j’ai l’impression de dire les mêmes choses. »

Alors de quoi parles t’on ?

Une campagne de prévention sert à faire passer ou rappeler un message qui n’est plus ou pas d’actualité, mais qui mérite que l’on ne relâche pas son attention. Par exemple : nous avons eu un grave AT sur une chute l’an passé, il est bon de se remémorer ces mauvais moments.A l’automne, les routes glissent, pensez a votre conduite en venant au travail. C’est l’hiver et nos amis de la « Gastro » débarquent, il est bon de rappeler quelques consignes pour s’éviter de l’absentéisme et donc de la tension au sein des équipes.

Le choix des thèmes est vaste mais ils doivent être sur des risques précis et s’appliquer aux plus grands nombres pour y avoir un intérêt. Ce qui n’empêche pas de faire campagne dans un atelier spécifique et sur une population ciblée. Si cela peut faire des jaloux, c’est qu’il y a de l’intérêt pour la démarche, et là vous êtes sur la bonne voie coté implication.

Une campagne de prévention doit avoir un début et un fin, sinon cela devient des consignes, et l’on ne parle pas de la même chose en continue pour éviter l’essoufflement ( cf : mon posts sur « quelle image pour la sécurité »).

J’ai coutume de dire d’une campagne:  un mois ou deux maxi sont efficace. Plus court, le message risque de ne pas être perçu et plus long, il n’y a plus d’impact (phénomène d’habitude). On peut faire le choix d’en mener une d’une durée d’un mois tous les deux mois, ce qui fait 6 thèmes par an mais la Qualité prime sur la quantité comme toujours.

Il faut donc choisir un thème et définir par quel mode de communication on va faire campagne :

– Des visuels

-Sur un écran ( accueil, salle de pause, …)

-Organisation de réunions thématiques spécifiques ou lors de réunions d’activités/Services.

-Mise en situation physique, exercices …

-Enquête, QCM, …

Et biensur la communication Orale .

Tout ceci, cela se prépare, pas de standup!!

Le choix est selon vos envies, habitudes et préférences. Laissez votre créativité parler, seul le résultat compte.

Comment faire une bonne campagne ?

Les deux piliers sont :

Une bonne préparation :

– Définir un sujet précis : les coupures, les chutes, les risques routiers, vous avez du choix parmi tous les risques possibles et prioritaire dans votre secteur.

– Définir son ou ses modes de communication : visuels, réunions, mails, QCM, newsletters ou tous à la fois.

– Impliquer le management de proximité dans votre projet car ce sont eux (aussi) les acteurs de la sécurité , Non ?

-Conviés les responsables et directeurs, ils sont l’autorité et apporteront du crédit à vos propos.

– Prévoyez des réunions courtes et répétées .

– Peu importe la méthode et le support, il vous faut faire des visuels et messages simples, clairs et modernes. (taper « infographie gratuite » sur google et vous aurez des tonnes d’exemples, quelques liens en bas de ce posts.)

– Pour une campagne « visuelle », l’emplacement est un paramètre important. Toujours les positionner dans la périphérie des zones concernées, les lieux de pause, les portes, la restauration ou même les toilettes ( on a parfois le temps de lire dans ces endroits).

Conseil : faites des visuels insérables dans des cadres, vous pourrez ainsi changer les fonds, les changer de place et garder les supports.

Un bon plan de communication :

le matériel étant prêt, il faut désormais communiquer. En fonction de la taille de votre entreprise, vous pourrez adopter des moyens différents. Mais peu importe la taille, les visuels ne sont que des supports à la communication orale. La campagne doit être un moment participatif, il faut donner la parole aux collaborateurs, sur leurs expériences passées, sur la situation actuelle qui pourrait conduire à l’incident. Comme diraient nos politiques « faut aller battre le pavé ».

Les étapes :

1- Faites l’annonce de la campagne :

Un mail d’annonce est un bon moyen de lancer sa campagne ( notamment pour les grandes structures ), mais l’affiche à la pointeuse ou sur la porte d’entrée le sont tout autant. ( méthodes:Qui, Quoi, Quand, Où Comment, Pourquoi pour le message)

2- Délivrer « Le message »

Vos visuels vont être le support de votre communication orale. Présentez les pour renforcer et appuyer votre discours. Les collaborateurs, les retrouveront ensuite sur les murs ou dans tout autre support et cela sera donc un rappel visuel.

3- Tenez bon, car il faut tenir la longueur. Relayer des messages intermédiaires ( mail, réunion, newsletter, … ) à mi chemin. Prévoyez de faire au minimum deux tours de communication sur un mois ( donc 4 points de communications ) et trois sur deux mois.( en variant votre message à chaque fois). N’hésitez pas à changer vos visuels de place ( d’où l’intérêt de cadres). Il faut a minima, une réunion de démarage afin de présenter le sujet en rappeler l’importance et les enjeux, une reunion de rappel et d’échange pour recueillir les retours des collaborateurs et une réunion de cloture pour valider la prise en compte des « idées », « avis » et actions en mettre en oeuvre .

4- Faites vous faire un feedback. Utilisez les managers pour sonder le terrain, voir comment le message a été perçu, si il y a eu des remontées positives et/ou négatives. Lors de votre réunion de cloture, utilisez cette dernière pour voir comment la campagne a été perçue. Quels supports ont le mieux été appréciés, comment améliorer la prochaine campagne. Demandez si des thèmes spécifiques seraient intéressant à développer.

5- Faites un retour précis sur toutes les remarques, informations collectées lors de ces moments. il en va de votre crédibilité et du bon fonctionnement des prochaines sessions. Tout ne peut se résoudre en un jour, mais la frustration de non prise en compte ou non-réponse à une sollicitation va rester très longtemps dans les esprits.

On retiendra :

– Une campagne de prévention se prépare, elle est défini dans son contenu, son format et limitée dans le temps.

– Les visuels sont aussi importants que le discours. Soyez clair, concis et moderne.

– C’est avant tout un moment de partage et de discussion.laissez la parole aux personnes concernées, prenez en compte les remarques et avis.

– Il faut tenir la longueur, prévoyez des communications intermédiaires( newsletter, mails, modifications d’affichage, .. )

– Faites vous faire un feedback pour améliorer la communication et trouver les meilleurs moyens que vos messages atteignent leur buts!!

– L’exercice n’est pas simple, assurez la Qualité avant la Quantité.

Soyez créatif et prenez soin de vous et de vos collaborateurs.

j.Keire

theos.fr/leblog

Pour aller plus loin :

Quelques logiciels d’infographie:

http://infogr.am/

http://piktochart.com/

www.easel.ly/

5s
Outils Lean : Les « 5S » et la prévention Santé en Vidéo

5s
Les « 5S » le bon sens en action pour prévenir des risques professionnels de santé

Fermer