Comment mettre en œuvre une stratégie de Lean marketing ?

lean marketing

Le Lean apporte un changement culturel fondamental dans la façon dont les entreprises construisent et gère leurs activités. En simplifiant, il s’agit de valider des hypothèses qui visent à réduire les activités dites de « gaspillages » (n’apportant pas de valeur ajoutée au client) et à augmenter l’efficacité de nos actions dans une voie d’amélioration continue.

Récemment, le Lean marketing a commencé à pointer le bout de son nez. Il est temps, après que l’ensemble des secteurs se soit convertis plus ou moins rapidement.

Son fonctionnement est principalement axé sur l’itération, les tests et les mesures, car ce sont les principes fondamentaux de la méthodologie Lean.

Dans le marketing traditionnel, le mode projet, la mode projet et le mode projet reste le fondamental. Tout cela basé sur d’obscures prévisions liés à des données statistiques et autres études de marché, sujettes à critiques. Si l’Homme savait prévoir cela se saurait et le marketing ne fait pas mieux.( Et ce n’est pas sa faute)

L’objectif est donc d’utiliser le lean dans sa flexibilité, sa réactivité et sa force d’action.

La stratégie de marketing Lean est une solution pour obtenir des résultats rapides et réels.
Nous savons tous que sans mesures, l’amélioration n’est rien. Vous ne pouvez donc pas améliorer, sans savoir d’où vous partez, où vous souhaitez aller.

Comment le Lean diffère du marketing traditionnel ?

Dans le marketing traditionnel, le produit final est déterminé à l’avance et les équipes ne peuvent pas s’ajuster et s’adapter tout au long du processus de création. On lance un projet, on étudie sa faisabilité, on valide le prototypes, on imagine les méthodes et ensuite grâce à nos fameuses prévisions de ventes, nous lançons la fabrication et exposons cela au marché.

En d’autres termes, ces pratiques sont d’un autre temps. Le lean startup en fait un bon contre-exemple : lancez une idée avant un produit et co-construire le produit avec les clients.

L’intérêt des clients n’est pas constant et ils se désengagent très souvent : ah le vilain client. De plus dans un monde de l’opulence, et de la sollicitation permanente, facile de décider, changer d’avis, re-décider, bref de faire la girouette.

En pratique, le Lean marketing s’appuie sur les points clé suivants :

Une hiérarchisation réaliste des priorités :

Se concentrer sur les priorités lors de la création d’initiatives marketing répondant aux besoins des clients. Et savoir réagir au plus vite au marché et au retour client ( vive les réseaux sociaux)

Réduire les délais :

Décomposer les livrables importants et à long terme en petites tâches, et livrer des livrables validés dès que possible et tendre vers une solution optimale par construction pas à pas.

Des réunions à intervalle court :

Pour échanger sur de ce qui fonctionne, de ce qui est fait et de ce qui empêche votre équipe d’en faire plus.

Des Corrections rapides :

Privilégier la réaction et l’ajustement rapide, plutôt que le risque de refonte complète. Vitesse plutôt que précipitation et changements majeurs.

Rester focus :

La stratégie de marketing Lean encourage les collaborateurs à être concentrés et à travailler sur des tâches uniques. Le multitâche est un tabou ici, car il ne fait que diminuer les niveaux de productivité. Banisser les effets néfastes du multi-tasking.

Démarrer avec le marketing Lean.

La décision d’adopter une stratégie Lean doit être un engagement collectif pour que la transformation culturelle opère.

L’étape suivante consiste à mettre en place une feuille de route claire avec des réunions d’animations régulières : réunions quotidiennes, réunions hebdomadaires sur les indicateurs clés de performance et réunions stratégiques mensuelles. Ces réunions doivent être courtes, avec un ordre du jour clair et suivi d’actions spécifiques.


Avec le lean, le changement s’opère principalement par l’ajustement des mentalités.

La méthode Kanban, empruntée aux schémas des modèles « agile » peut être très utile.
Les principes du Kanban est de consolider de petits changements incrémentiels pour gagner en réactivité et asseoir les résultats.
Le management visuel devient par nature : essentiel, ce qui rends la communication globale plus aisée et partagée de tous vers tous.

Sans mesure, les progrès ne sont rien, donc voici des indicateurs que vous pourriez suivre :

  • Efficacité du processus :Le rapport entre le temps d’une tache de travail reste en cours après avoir été commencée et le temps passé à travailler activement sur cette tache après l’avoir commencé.
  • Le temps de cycle : c’est le temps qu’il faut à vos tâches pour être réalisée.
  • Le débit : le nombre de taches qui sortent de votre système dans un laps de temps donné.
  • Le WIP( work in process) : le nombre de taches qui sont considérées comme étant en cours à un moment donné.
  • Le taux de promesses : le taux de respect des estimations de délais de chaque tache afin de progresser dans ses propres estimations de planification.

On retiendra :

  • Le lean est applicable à tous les domaines et le marketing n’échappe pas à la règle
  • Le lean marketing se rapproche fortement de la gestion de projet en mode Agile.
  • La culture de la mesure et du résultat est votre atout majeur.
  • Attention, vous ne savez pas où vous mettez les pieds, les résultats peuvent être énormes.

Soyons focalisés sur nos objectifs, réactif et persévérant.

J.Keire
theos.fr

Pour aller plus loin :