Créer un climat créatif en entreprise

créativité

Un changement de culture se produit lorsque les collaborateurs commencent à se comporter différemment. L’action est donc un préalable, à l’instauration d’un climat de créativité.
La modification de l’environnement de travail, de l’organisation d’une entreprise est le moyen le plus simple de développer ce climat propice.

La recherche sur la culture créative et le climat général ont permis d’identifier des domaines clé sur lesquels nous pouvons nous appuyer pour développer un climat efficient pour la créativité.

Les chercheurs ont identifiés les dimensions propices à la créativité :

Motivation

Pour se mettre en mouvement, les collaborateurs doivent ressentir une motivation, un besoin d’agir. Le climat de l’organisation doit donc fournir les opportunités et les possibilités qui conduisent les gens à passer de l’idée au projet. Moyen-Autorité-Compétences

Défi et implication

Le challenge et le sens donne un degré d’implication des collaborateurs dans ses activités au quotidien et la tenue de ses objectifs à long terme. Le climat a une qualité de dynamiser et stimuler l’investissement personnel. L’opposé est un sentiment indifférence, d’apathie et de manque d’intérêt.

Enthousiasme et l’humour

Une atmosphère détendue où les blagues et les rires sont fréquents apporte un climat de sécurité et de bienveillance. On s’amuse au travail tout en restant précis sur les objectifs.

Autorité

Une fois que les collaborateurs sont motivés pour être créatifs, ils ont besoin de l’environnement dans lequel ils peuvent l’être créatifs. Donc nous leur devons le M.A.C. ( moyen, autorité, compétence)

La Liberté

La liberté du droit à l’erreur. Chaque erreur est une source d’apprentissage qui fera partie du chemin vers la créativité.

Le Temps

Des moyens sont souvent nécessaires et le temps reste un incontournable obstacle. Ce temps que l’on peut accorder à la créativité, à la réflexion et à l’imagination. Il faut le prendre ou l’accorder.

Soutien aux idées

La façon dont les nouvelles idées sont accueillies est fondamentale. Il faut un réceptacle à idées, un outil, une oreille attentive, une instance (l’AIC) qui permette d’accueillir sans jugement et sans contrainte toutes idées.

Dynamisme

En plus d’une organisation, il faut un moteur : il est nécessaire de solliciter la créativité, cela ne vient pas seul. Sois par la responsabilisation de managers ou une organisation systémique.

Énergie

Au-delà des outils, il faut une dynamique importante. Si votre entreprise possède déjà des outils comme l’AIC ou des challenges internes. Il faut utiliser ces vecteurs pour y inclure la dynamique de création.
L’exemplarité et la publicité proviennent de managers de l’organisation. Les collaborateurs se tournent, naturellement, vers ces leaders pour savoir comment ils se comportent. Si le leader est plein d’énergie et d’enthousiasme, cette émotion va « contaminer » les autres et la motivation va se propager dans l’organisation.

Conflits

De la tension naît la réflexion. D’un conflit sort toujours un compromis et surtout d’un conflit n’ait toujours d’une incompréhension réciproque. Bon sujet de départ pour lancer la réflexion vers le changement.

Du partage

Des séances de création peuvent être mises en place afin de stimuler les collaborateurs. Moments de suspension du temps de travail pour partager sur le travail.

Confiance et sécurité

Sécurité émotionnelle dans les relations. Lorsqu’il existe un niveau de confiance, les individus peuvent être ouverts et francs les uns envers les autres…

Risques et droit à l’erreur

Prise de risque et tolérance de l’incertitude sur le lieu de travail. Prendre de nouvelles initiatives audacieuses lorsque les résultats sont inconnus. Prendre un risque, se lancer dans l’aventure. Voici ce que vous devez laisser faire, et même incités à faire à vos collaborateurs.

On retiendra :

  • La créativité naît d’un climat d’une culture, mais avant tout d’un déclic.
  • Les problèmes « irritants » sont souvent une bonne source de départ.
  • Le climat doit être propice, le droit à l’erreur promut.
  • Il faut que les collaborateurs aient le M.A.C. afin de les sécuriser.
  • L’animation, le management, l’exemplarité vont de pair et les leaders inspirent.

J.Keire
theos.fr

Pour aller plus loin :